Coronavirus. Pas de prime de 1 500 € pour les soignants de l’hôpital de Bayeux

L’hôpital de Bayeux (Calvados) n’est pas concerné par la prime de 1 500 € qui doit être versée aux soignants en première ligne face au Covid-19. Un préavis de grève a été déposé.

Fini les applaudissements, fini les héros, prime de la déprime et retour au monde d’avant ! » Le tract du syndicat FO pour le CH Aunay-Bayeux laisse entendre la colère des soignants qui monte après la parution du décret concernant la prime pour les hospitaliers.

Le gouvernement avait en effet annoncé mi-avril une prime entre 500 et 1 500 € net de tout (sans cotisations ni impôts) pour les soignants en première ligne face au Coronavirus. Son montant varie en fonction des départements, certains ayant été plus touchés que d’autres. Le Calvados étant en zone verte, ce sera 500 €. Le Journal officiel a aussi publié une liste détaillée d’hôpitaux où les directeurs pourront décider de porter cette prime à 1 500 € au cas par cas. Dans le département, seul le CHU de Caen est concerné par cette mesure.

Le département du Calvados étant en zone verte, l’hôpital de Bayeux n’est pas concerné par la prime de 1 500 € promise par le gouvernement aux soignants en première ligne face au Coronavirus. Pour eux, ce sera 500 €. Ce que dénonce le syndicat FO. Pour lui, à partir du moment où une unité Covid-19 a été mise en place, comme ce fut le cas à Bayeux, la prime devrait être majorée, les soignants ayant eux-aussi dû prendre des risques. (©Archives/ Hôpital de Bayeux), des soignants sont en première ligne »

Pour le CHAB (centre hospitalier Aunay-Bayeux) donc, ce sera 500 €.

« A l’hôpital d’Aunay, ça se comprend, il n’y a pas eu de patients Covid-19.

Mais pour Bayeux, c’est incompréhensible », gronde Claire Lostanlen, secrétaire FO.

Une unité Covid-19 a été créée dans l’hôpital. A Bayeux, il y a donc aussi des soignants qui sont en première ligne.

Un préavis de grève déposé pour le 25 mai

La fédération FO du Calvados a donc déposé un préavis de grève pour le 25 mai 2020. Car il n’y a pas qu’à Bayeux que les soignants sont en colère.

Il y a aussi des patients Covid + à Lisieux, à Honfleur… et là-bas non plus, il n’y aura pas 1 500 € de prime pour les soignants. On appelle donc le personnel à faire grève massivement dès le 25 mai ou à débrayer dans tous les services quand ils ne sont pas assignés, et sinon à se déclarer grévistes.

« Ce n’est pas parce qu’il y a une crise que l’on doit se taire »

Evidemment, il n’est pas question d’appeler à un grand rassemblement auquel la population pourrait se joindre pour soutenir ses soignants en pleine épidémie.

Mais ce n’est pas parce qu’il y a une crise que l’on doit se taire. Alors on va mettre des actions en place, dans le respect des règles sanitaires.

Un rendez-vous avec le député

Leur prime est réduite : les soignants en colère

[ Le député LREM Bertrand Bouyx et les syndicalistes Rodolphe Gosselin et Lydie Poirier relèvent tous « l’injustice » liée à cette prime, lors d’un entretien, le lundi 18 mai dernier.]

Dans le même objectif de se faire entendre, le syndicat a demandé au directeur du CH Aunay-Bayeux, Olivier Ferrendier, d’interpeller l’ARS (Agence régionale de santé) « pour qu’il défende enfin les intérêts des agents ».

« Cette prime de 1 500 €, elle devrait être versée à tous les soignants. On savait que ça ne se ferait pas comme ça. Mais pour tous ceux qui ont travaillé ou travaillent encore en unité Covid, c’est le minimum. Les risques sont les mêmes pour eux, peu importe l’établissement ou la région dans lesquels ils sont. Cette prime n’est pas une fin en soi, nous ce qu’on demande plus que tout, c’est une revalorisation des salaires et l’arrêt de la restructuration hospitalière, mais elle a déjà le mérite d’exister, et tous les soignants en première ligne au moins devraient en bénéficier. Alors on va se battre pour ça », conclut Claire Lostanlen.

Source Actu-Caen  : https://actu.fr/normandie/bayeux_14047/coronavirus-pas-prime-1-500-e-soignants-lhopital-bayeux-colere-gronde_33655025.html